La Chine compte sur une politique environnementale décisive – Visite d’une délégation au KMA

20 représentants gouvernementaux, chercheurs en environnement et consultants chinois sélectionnés se sont rendus en Allemagne pendant deux semaines pour s’informer sur les mesures de protection de l’environnement et en discuter avec des experts. KMA Umwelttechnik était à l’ordre du jour comme exemple de bonne pratique.

La République populaire de Chine est responsable de près d’un tiers des émissions mondiales de CO2. Pour y faire face, le gouvernement s’est fixé des objectifs ambitieux à tous les niveaux : Les émissions de CO2 doivent être réduites d’un cinquième d’ici 2020 ; en même temps, environ 310 milliards d’euros seront investis dans les énergies renouvelables. L’industrie de transformation doit réduire ses émissions de CO2 de 40 % d’ici dix ans. Un système d’échange de quotas d’émission de CO2 a été mis en place.

Afin de donner un aperçu de la recherche et des solutions pratiques en Allemagne, le TÜV Rheinland Akademie a accueilli une délégation de 20 représentants gouvernementaux, chercheurs en environnement et consultants chinois sélectionnés. Leur tournée de deux semaines en Allemagne était consacrée à la réduction des émissions de CO2. Une visite à KMA Umwelttechnik était à l’ordre du jour comme exemple de bonne pratique.

M. Lin Weiqing, doyen adjoint de l’Académie des sciences de l’environnement de Shanghai, conseille le gouvernement et l’industrie chinoise concernant la protection de l’environnement: “La mise en œuvre, le contrôle et le développement continu des mesures de protection environnementale sont indispensables. A Shanghai, 2 % du produit intérieur brut est investi dans la protection de l’environnement. Nous nous sommes rendus en Allemagne pour nous informer sur place et discuter de nos défis avec des experts”.

“Les limites d’émission sont fortement réglementées en Chine, au niveau de l’État et, en outre, au niveau municipal. Lors de notre visite, nous avons voulu savoir quelles solutions sont en cours d’élaboration et de mise en œuvre en Allemagne “, explique M. Fu Hai, chef de département adjoint de la Commission du développement municipal et de la réforme.

Des exemples de projets ont été utilisés pour démontrer comment les systèmes de filtres à air d’échappement KMA purifient l’air tout en économisant de l’énergie, ce qui permet d’économiser des quantités considérables de CO2. Avec un seul système de filtration de l’air évacué, les émissions peuvent être réduites de centaines de tonnes. Une démonstration en direct a montré l’efficacité du système de filtration. De plus, les visiteurs ont pu se faire une idée précise de la fabrication des filtres. M. Rolf Kurtsiefer, directeur général de KMA, résume la visite : “Nous avons été très satisfaits de la demande et de l’intérêt de ces visiteurs de haut niveau. La réunion a été une merveilleuse plateforme pour échanger des informations et apprendre beaucoup les uns des autres. La Chine est un marché important pour le KMA. Nous ressentons les effets d’une politique environnementale plus stricte à mesure que la demande des clients augmente.”